Découverte d'une sculpture de 13 500 ans en Chine représente un passereau
Découverte d'une sculpture de 13 500 ans en Chine représente un passereau

Un passereau sculpté dans de l’os brûlé et vieux de 13.500 ans, découvert au milieu de restes d’animaux calcinés à Lingjing, repousse l’origine de la sculpture et des représentations d’animaux, en Asie de l’est.

C’est un passereau minuscule. 2 centimètres de long pour 1,2 cm de hauteur. De couleur brune, il a été façonné dans de l’os brûlé. Il repose sur un socle comme si son auteur avait souhaité le poser. “Ce qui est surprenant c’est que le sculpteur a surdimensionné la queue pour pouvoir le faire tenir debout. S’il avait respecté la morphologie naturelle, l’oiseau serait tombé sur la tête. Il avait donc parfaitement conscience du besoin de modifier la réalité pour faire une sculpture qui tienne debout” explique Francesco D’Errico, archéologue au laboratoire PACEA (CNRS-Université de Bordeaux) et cosignataire de l’article paru dans Plos One.

Exhumé du site de Lingjing, dans la province du Henan au nord de la Chine, l’endroit où deux crânes datant de 100 000 ans ont été découverts il y a quelques années, cet oiseau est désormais la plus ancienne oeuvre d’art chinoise. Elle date de 13 500 ans. Elle a pu être examinée sous toutes les coutures au laboratoire de Bordeaux. L’étude au microscope confocal et la microtomographie a permis de découvrir 68 facettes. Suivant les zones du corps, l’artiste a utilisé 4 techniques différentes, dont l’abrasion, la rabotage ou l’incision. Le sculpteur a tiré partie de l’orientation des vaisseaux internes de l’os. Impossible de voir à l’œil nu ce niveau de détail.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.