Des chiens pour diagnostiquer le cancer du sein (détail)
Des chiens pour diagnostiquer le cancer du sein (détail)

Evolution du Covid-19 En France

82,165
confirmés
6,507
décès
14,008
guéri

“Kdog”, voilà le nom de ce premier essai clinique initié par l’Institut Curie. L’objectif : détecter, par la sueur, le cancer du sein. L’essai vient tout juste d’inclure deux femmes. Et en deux ans, ce sont 450 autres qui vont y participer.

«Maintenant, il faut passer de la preuve de concept à la méthode. Le chien est capable, mais l’est-il de manière constante et répétée? C’est ce que nous devons démontrer scientifiquement», raconte Pierre Bauêr, chef du projet.

450 femmes y prendront part. La moitié d’entre elles souffrent d’un cancer alors que les autres ne sont pas malades. Elles devront passer une nuit complète avec des compresses imprégnées de leur sueur qu’elles gardent contre leurs seins. Par la suite, ces compresses seront apportées aux chiens qui vont les renifler dans des cônes.
Pas pour remplacer la mammographie

Lorsque l’animal sent une tumeur, il s’arrête devant le cône pour montrer qu’il a détecté le cancer.

«Mais s’ils vous croisaient dans la rue, ils n’iraient pas vous renifler, poursuit l’ingénieur. Le chien apprend à agir dans un cadre précis, avec toujours pour objectif de recevoir une récompense, une friandise ou un jeu», a raconté au Parisien Pierre Bauêr.

Les spécialistes précisent toutefois que le test n’est pas censé remplacer une mammographie, mais qu’il pourrait être utile pour les femmes handicapées, isolées, ou celles qui ont peur de cet examen radiographique.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.