Emmanuel Macron à des proches sur la campagne de vaccination :
Emmanuel Macron à des proches sur la campagne de vaccination : "Ça doit changer vite et fort"

Leur vaccination n’était prévue que dans quelques semaines. Mais dès ce lundi, les soignants de plus de 50 ans vont pouvoir recevoir leurs premières doses en France, avec quelques semaines d’avance. A l’Hôtel-Dieu à Paris, l’administration des premières doses a commencé ce weekend.

Le gouvernement veut accélérer. Emmanuel Macron aurait tapé du poing sur la table en privé, agacé par la lenteur du début de la vaccination, selon les propos rapportés par le Journal du Dimanche.

Lors de ses vœux présidentiels présentés jeudi 31 décembre, Emmanuel Macron s’est montré clair : “Je ne laisserai pas une lenteur injustifiée s’installer”. Cependant, les chiffres ne mentent pas. D’après les données publiées sur le site Covidtracker, chargé de faire le point sur la situation épidémique liée à la Covid-19 en France, seules 432 personnes ont été vaccinées depuis le début de la campagne. À titre de comparaison, l’Allemagne en a déjà administré plus de 130.000, et le Royaume-Uni 900.000.

D’après les informations publiées ce dimanche par le JDD, Macron n’a pas hésité à exprimer son mécontentement en privé. “Nous sommes sur un rythme de promenade en famille, ce n’est pas à la hauteur ni du moment, ni des Français”, a déploré le chef de l’Etat. “Moi, je fais la guerre le matin, le midi, le soir et la nuit. Et j’attends de tous le même engagement. Or là, ça ne va pas (…). Ca doit changer vite et fort et ça va changer vite et fort”, s’est emporté le président lors d’échanges téléphoniques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici