«Génocide» rohingya: Aung San Suu Kyi défend la Birmanie (détail)
«Génocide» rohingya: Aung San Suu Kyi défend la Birmanie (détail)

L’ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi est à La Haye pour défendre la Birmanie à partir de ce mardi 10 décembre devant la Cour internationale de justice (CIJ). Le pays est accusé de « génocide » contre les Rohingyas.

En août 2017, après des attaques de la rébellion rohingyas contre des postes de police dans l’état Rhakine, les forces birmanes ripostent et lancent alors ce qui s’avérera être une campagne de nettoyage ethnique.

“Les soldats ont brûlé la maison de mon père et mes parents étaient à l’intérieur quand ils ont mis le feu. Ils ont brûlé vifs. Les militaires leur ont tout pris”, témoigne Rasha en fuite.

740 000 rohingyas ont pu leur échapper en fuyant vers le Bangladesh, pays frontalier mais très pauvre. Ce fut le plus grand déplacement de population de l’histoire en un temps record.

Nous nous sommes rendus à Kutupalong, le plus grand camp de réfugiés du sud-est du Bangladesh. Plus de 600 000 personnes vivent encore ici, tous en voie d’obtention de papiers d’identité, eux que la junte birmane avait condamné à être apatrides. Et ils témoignent des horreurs vécues, comme Zannat Ara, 25 ans :

“Les militaires sont venus chez nous et ils ont pris mon mari. J’étais enceinte. Ce soir-là, ils sont venus pour moi aussi. Ils m’ont emmenée et 5 ou 6 soldats m’ont violée. ”

“Je me sens vraiment mal, tous ces gens ont été tués par les soldats, beaucoup de musulmans ont été torturés et tués sous nos yeux… beaucoup de gens…”

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.