Incidents au Capitole : Trump à nouveau menacé de destitution
Incidents au Capitole : Trump à nouveau menacé de destitution

Avec les drapeaux du Capitole en berne, cinq jours après l’assaut d’émeutiers pro-Trump sur le temple législatif américain, les démocrates ont formellement introduit lundi matin, à la Chambre des représentants, un article de mise en accusation contre le président républicain. Premier acte vers l’ouverture d’une nouvelle procédure de destitution, la deuxième contre Donald Trump en un peu plus d’un an, à neuf jours de la fin de son mandat.

Les démocrates demandent également au vice-président Mike Pence de démettre le milliardaire en invoquant le 25ème amendement de la Constitution. Cela consisterait pour celui-ci et les principaux ministres à constater l’inaptitude du président à exercer sa fonction.

Un républicain s’est opposé à l’adoption à l’unanimité de cette résolution. Un vote en séance plénière devrait avoir lieu dès mardi à la Chambre.

Donald Trump pourrait ainsi devenir le premier président des Etats-Unis à être mis en accusation au Congrès deux fois dans une procédure de destitution.

La “complicité” des républicains “met en danger l’Amérique, sape notre démocratie et cela doit cesser”, a tonné dans un communiqué la puissante présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, après cette objection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici