Jean Castex expose son plan d’urgence contre la pauvreté
Jean Castex expose son plan d’urgence contre la pauvreté

Le premier ministre, Jean Castex, espère faire taire les critiques en annonçant, samedi 24 octobre, des mesures complémentaires au premier volet du plan pauvreté lancé il y a deux ans.

Destinées à répondre à la hausse brutale de la précarité liée à la crise sanitaire, ces mesures sont surtout centrées sur le soutien à l’insertion par l’emploi et l’accès au logement, au risque de décevoir les associations, qui réclament depuis des semaines une hausse des minima sociaux.

Jean Castex doit détailler ces annonces lors d’un déplacement en fin de matinée dans un foyer Emmaüs à Épinay-sur-Orge (Essonne).

Faciliter l’insertion professionnelle

Parmi les principales mesures, figure 30000 accompagnements supplémentaires via le dispositif d’insertion par l’activité économique (IAE), pour un coût de 150 millions d’euros, a précisé Matignon.

L’IAE permet aux personnes les plus éloignées de l’emploi de bénéficier d’un accompagnement renforcé qui doit faciliter leur insertion professionnelle.

Le gouvernement prévoit par ailleurs de débloquer 120 millions d’euros pour doubler les « parcours emplois compétences » dans les quartiers de la politique de la ville, en portant sa part de financement de 45 à 80 %.

Des « plateformes mobilité » seront développées, qui permettront aux chômeurs de louer ou acheter un véhicule à moindre coût, et pouvoir ainsi se rendre sur le lieu de travail.

Prolonger l’aide aux impayés de loyers

Enfin le gouvernement compte renforcer l’accès au logement et à l’hébergement d’urgence. Pour cela il va notamment prolonger l’aide aux impayés de loyers et au paiement des dépenses de logement mise en place en juin par Action Logement (l’ancien « 1 % logement »), avec un assouplissement des critères d’octroi de l’aide pour les plus fragiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici