John Lewis, la mort d'une icône américaine des droits civiques (détail)
John Lewis, la mort d'une icône américaine des droits civiques (détail)

L’élu démocrate à la Chambre des représentants, compagnon de route de Martin Luther King, est mort vendredi à l’âge de 80 ans, des suites d’un cancer du pancréas.

Il s’est éteint en “héros américain”, selon les messages affluant de “tout le pays” relayés par NPR, en “géant”, pour le Los Angeles Times. Les hommages de “législateurs, dirigeants mondiaux, organisations et célébrités” se sont multipliés, samedi 18 juillet, après la mort la veille de John Lewis, “icône des droits civiques” aux États-Unis, “dont le combat pour la justice raciale avait commencé dans le Sud du Jim Crow et s’est terminé dans les couloirs du Congrès” américain, où il était siégeait depuis 1986, rapporte USA Today.

Ce militant emblématique de la non-violence, ancien compagnon de route de Martin Luther King, se battait depuis plusieurs mois contre un cancer du pancréas. Il avait 80 ans.

“La vie de Lewis”, résume The Root, “peut se lire comme celle d’un personnage de film de fiction créé pour couvrir l’ensemble du mouvement des droits civiques au travers d’une seule personne.” Né à Troy, dans l’Alabama, le 21 février 1940, ce fils de métayers “est devenu actif dans le mouvement des droits civils alors qu’il était étudiant à Nashville, dans le Tennessee”, raconte The Atlantic, dans un article retraçant sa “une vie passée à s’attirer ‘de bons ennuis’”, selon ses propres mots.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.