Le Sénat va débattre du port du casque obligatoire à vélo (détail)
Le Sénat va débattre du port du casque obligatoire à vélo (détail)

Payer 135 euros si l’on ne porte pas son casque à vélo, la proposition présentée ce jeudi par un sénateur centriste, fait réagir les associations de cyclistes. Une partie dénonce un frein au développement du deux-roues.

Dans sa proposition, le sénateur souligne que « près de deux tiers des cyclistes mortellement accidentés avaient 55 ans et plus en 2019 » et « le traumatisme crânien est la cause principale de décès chez les cyclistes ».

Un texte a été déposé par le sénateur François Bonneau (groupe Union Centriste) voudrait l’imposer “aux cyclistes et aux usagers d’engins de déplacement personnel motorisé (EDPM), c’est-à-dire notamment les trottinettes électriques et autres gyroroues”.

Le sénateur appuie sa démarche sur la protection des usagers. Dans son texte, il rappelle que “seuls 31 % des cyclistes le porteraient en 2020 d’après l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière. La proportion d’usagers d’EDPM propriétaires portant un casque est quant à elle estimée à 86 %, contre 9 % pour le libre-service. Or la mortalité cycliste a augmenté de 21 % depuis 2010, et le nombre de blessés en EDPM a augmenté de 40 % en un an : 62 % ne portaient pas de casque”.

Pour les associations de cyclistes, c’est le retour d’un “faux débat” qui fera perdre du temps en discutant d’une “fausse bonne idée”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici