Le « Wakashio », échoué près de l'île Maurice, s'est brisé en deux
Le « Wakashio », échoué près de l'île Maurice, s'est brisé en deux

Le vraquier japonais MV Wakashio s’est brisé en deux, trois semaines après avoir échoué sur un récif de l’île Maurice, où il a déversé 1.000 tonnes de fioul dans les eaux turquoise de cette destination touristique de l’océan Indien.

Les secours avaient réussi ces derniers jours à pomper la quasi-totalité des hydrocarbures encore présents dans les réservoirs. Malgré tout, près de 100 tonnes de fioul résiduel se trouvaient toujours à bord, notamment dans la cale, et avaient commencé à s’échapper dès vendredi. . “Selon les experts, ce genre de fuite était prévisible et est dû à la manière dont le bateau se tord et se déforme”, a indiqué le comité de crise.

La partie avant du navire est en train d’être remorquée, et doit être coulée «à au moins 1 000 kilomètres» au large de l’île Maurice, selon les autorités. La partie arrière du navire, coincée sur le récif, a pour l’heure été laissée en équilibre sur les brisants.

Le navire, parti de Singapour pour rejoindre le Brésil, s’était échoué le 25 juillet sur la barrière de corail de la Pointe d’Esny. Entre 800 et 1 000 tonnes de fioul se sont échappées du navire et ont souillé les côtes, notamment des espaces protégés, malgré les efforts des secours et de la population pour contenir la marée noire.

Le gouvernement mauricien a été accusé de négligence, la population se demandant pourquoi si peu avait été fait entre le moment où le MV Wakashio s’est échoué et l’apparition de la fuite.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth a estimé qu’aucune erreur n’avait été commise et a refusé de présenter des excuses.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.