Les symptômes particuliers du variant Delta : la France doit-elle retarder son déconfinement ?
Les symptômes particuliers du variant Delta : la France doit-elle retarder son déconfinement ?

Une étude britannique montre que le variant Delta, apparu en Inde, provoque des symptômes moins alarmants que le virus d’origine et peut s’apparenter à un rhume. Cependant très contagieux, il représente 90 % des contaminations de Covid-19 enregistrées au Royaume-Uni.

Maux de tête, mal de gorge, nez qui coule… Ces symptômes généralement associés à un rhume ou une grippe, sont désormais parmi les plus répandus chez les jeunes Britanniques atteints du variant du Covid-19 Delta, apparu pour la première fois en Inde.

Lundi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé repousser de quatre semaines la levée des dernières restrictions sanitaires dans le pays en raison d’une poussée de cas liée au variant Delta. Ces dernières semaines, la situation sanitaire s’est dégradée au Royaume-Uni: le nombre de contaminations est passé de 2000 à 7000 par jour et les hospitalisations commencent à augmenter.

En France, la dernière étape du déconfinement est prévue pour le 30 juin, avec notamment la fin du couvre-feu.

Le 25 mai dernier, le variant Delta ne représentait que 0,5 % des tests effectués contre 88 % pour le variant Alpha, venu de Grande-Bretagne. Dès lors, Santé Publique France notait l’apparition de clusters locaux et qualifiait ce variant “d’épée de Damoclès”.

Déconfinement menacé ?

En Angleterre, la mutation Delta représente 90 % des nouveaux cas alors qu’elle était minoritaire début mai. De quoi craindre qu’une situation analogue apparaisse dans l’Hexagone. D’autant plus que ce variant progresse dans les Landes avec 250 cas avérés et probables détectés selon la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer, citée par BFMTV. “Dans les Landes, 30 % des contaminés (par le Covid-19) le sont par le variant Delta” a-t-elle ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici