Mort de Robert Hossein à 93 ans : Mais de quoi est mort le géant du théâtre populaire ?
Mort de Robert Hossein à 93 ans : Mais de quoi est mort le géant du théâtre populaire ?

Son cœur artistique battait la mesure pour la démesure. Robert Hossein, décédé jeudi à 93 ans, laisse derrière lui une carrière de comédien sur les planches comme à l’écran. Mais il aura aussi marqué les esprits avec ses grands spectacles, véritables superproductions, qui attiraient les foules.

L’information révélée par Le Point a été confirmée ce midi par son épouse, Candice Patou, à l’AFP. L’actrice de 73 ans évoque un “problème respiratoire”, sans confirmer qu’il s’agisse d’une infection au Covid-19, comme indiquent certains médias.

Théâtre de masse

A partir de 1978, il a alors monté un spectacle tous les deux ans dans des salles gigantesques où il prêchait l’espérance.

De Jules César à Jean-Paul II, il raconte majoritairement, avec l’historien Alain Decaux, des personnages historiques. Son œuvre est devenue un théâtre de masse parlant au cœur.

« La Terre est en danger de mort. Je me suis dit : il faut une prise de conscience universelle pour nous sortir de la merde et réorganiser la Terre, le sable, la mer et tout le monde », clamait-il de sa voix de rocaille.
Mystique

A 50 ans, à la fin des années 1970, il avait choisi de se faire baptiser en même temps que son fils Julien, né d’un troisième mariage. « Ce n’est pas moi qui monte le spectacle, Dieu m’aide pour tout », aimait répéter cet humaniste mystique et souvent grandiloquent.

Son dernier spectacle, Une femme nommée Marie, joué un seul soir en août 2011, avait été vu par 25.000 personnes à Lourdes.

Il disait : « Si le public ressort de mes spectacles avec au cœur l’envie d’aimer un peu plus son prochain, avec l’envie de se battre pour plus de fraternité, avec le dégoût de l’injustice et de l’inégalité, alors je suis content, je pense avoir été utile ». Amen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici