Mystérieuse hécatombe de vautours, victimes d’une grippe aviaire
Mystérieuse hécatombe de vautours, victimes d’une grippe aviaire

Evolution du Covid-19 En France

89,953
confirmés
7,560
décès
15,438
guéri

Des centaines de vautours sont morts pour une raison mystérieuse ces derniers jours en Guinée-Bissau, ont indiqué, mardi 24 février, les autorités, qui ont recommandé aux populations d’éviter le contact avec les cadavres des charognards pour écarter les risques de contamination dans l’attente des résultats d’analyses vétérinaires.

Le phénomène a touché depuis environ une semaine plusieurs régions de cette ancienne colonie portugaise d’Afrique de l’Ouest au climat tropical, notamment Bafata (est), Quebo (sud) et l’archipel des Bijagos (ouest), avant d’atteindre la capitale. “J’ai été avisé par des bouchers et la population de la découverte des carcasses de vautours. Au total, on en a dénombré une centaine, mais nous n’avons encore aucune source médicale ou vétérinaire pour nous donner les raisons (expliquant) autant de morts de vautours”, a déclaré à la presse le gouverneur de la région de Bafata, Dundu Sambù.

Quelque 135 rapaces ont été incinérés le 24 février dans cette région, à l’écart des zones habitées et sous la surveillance des autorités sanitaires et de représentants de l’Etat, selon le site bissau-guinéen O Democrata. Cette source estime à plus de 240 le nombre de charognards morts ces derniers jours dans le pays.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.