Néonicotinoïdes : le Gouvernement veut rassurer sur les conditions strictes d'application de la dérogation (détail)
Néonicotinoïdes : le Gouvernement veut rassurer sur les conditions strictes d'application de la dérogation (détail)

Un pas en avant, deux pas en arrière ? Le projet de loi visant à autoriser à nouveau l’utilisation des néonicotinoïdes, ces insecticides réputés mortels pour les abeilles, a été présenté en conseil des ministres, jeudi 3 septembre.

“Le moins longtemps possible”. Invitée de la matinale de BFMTV, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a répondu aux critiques adressées au gouvernement après la ré-autorisation des néonicotinoïdes pour les semances de betteraves.

Un recours temporaire mais un pas de côté qu’ont déploré des élus et des associations écologistes, d’autant que la ministre qui a annoncé la ré-autorisation est celle qui en avait obtenu la suppression.

“Les néonicotinoïdes sont quasiment tous interdits, on a un problème sur les betteraves, on a perdu 4 ans”, se défend Barbara Pompili. “On avait le temps de faire. La FNSEA nous dit aujourd’hui qu’il nous faut 2-3 ans pour trouver des solutions, on avait le temps sauf que ça n’a pas été fait”.

“La filière n’a pas bougé ce qu’il fallait, la recherche n’a pas avancé suffisamment et l’Etat n’a pas assez piloté”, a déploré la ministre. “Lorsque j’arrive aux responsabilités, je me rends compte que ce qui aurait dû être fait n’a pas été fait”, constate Barbara Pompili.

1 COMMENT

  1. La suppression des néonicotinoïdes c’est la suppression de perturbateurs endocriniens qui ne tuent pas que les abeilles, mais aussi les hommes ! ces produits sont responsables de maladies telles que maladies de Parkinson, hyperthyroïdie, lymphomes et plusieurs cancers. Pourquoi continuer ? On mange trop de sucre, responsable de l’obésité et diabète… En poursuivant l’utilisation de ces produits, c’est la biodiversité que l’on atteint. Les plus grandes exploitations agricoles ont besoin du tout chimique qui leur a permis d’étendre leur exploitation, on comprend que la suppression des néonicotinoïdes leur pose un problème. Les agriculteurs bio n’ont pas cet inconvénient. Utiliser ces insecticides c’est tuer les abeilles avec les coccinelles qui mangent les pucerons !

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.