Coronavirus : le « mutant » britannique se substituera inéluctablement au virus actuel
Coronavirus : le « mutant » britannique se substituera inéluctablement au virus actuel

L’apparition au Royaume-Uni d’une nouvelle souche du coronavirus beaucoup plus contagieuse que les autres inquiète les épidémiologistes et a, dans l’immédiat, amené plusieurs pays à suspendre les vols en provenance du territoire britannique.

Le conseiller scientifique du gouvernement britannique, Patrick Vallance, a déclaré, samedi, que cette nouvelle variante du Sars-CoV-2, en plus de se propager rapidement, devenait aussi la forme “dominante”, ayant entraîné “une très forte hausse” du nombre des hospitalisations en décembre. Il pense qu’elle a pu apparaître mi-septembre à Londres ou dans le Kent, dans le sud-est de l’Angleterre.

“Le groupe consultatif sur les menaces nouvelles et émergentes des virus respiratoires (NERVTAG) considère maintenant que cette nouvelle souche peut se propager plus rapidement”, a déclaré le médecin-chef de l’Angleterre, Chris Whitty, dans un communiqué.

L’information “sur cette nouvelle souche est très préoccupante”, selon le Pr Peter Openshaw, immunologiste à l’Imperial College de Londres, cité par Science Media Centre. Notamment parce qu'”elle semble de 40 % à 70 % plus transmissible”.

“C’est une très mauvaise nouvelle”, a renchéri le Pr John Edmunds, du London School of Hygiene & Tropical Medicine : “Il semble que ce virus est largement plus infectieux que la souche précédente”.

Sur sa page Facebook, le généticien français Axel Kahn a rappelé qu’à ce jour, “trois cent mille mutants de CoV-2 ont été séquencés dans le monde”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici