Que sait-on de l’efficacité des vaccins contre les variants britannique et sud-africain?
Que sait-on de l’efficacité des vaccins contre les variants britannique et sud-africain?

L’émergence et la propagation de variants du coronavirus inquiètent les chercheurs. Craignant que ces nouvelles mutations réduisent l’efficacité des vaccins, ils travaillent déjà sur de nouvelles formulations. Quelles pistes sont privilégiées ? Serons-nous obligés de nous faire vacciner à chaque nouveau variant ?

Le vaccin Pfizer-BioNTech conserve la grande majorité de son efficacité contre les principales mutations des variants anglais et sud-africain du coronavirus causant le Covid-19

Des tests in vitro “n’ont pas montré la nécessité d’un nouveau vaccin pour faire face aux variants émergents”, selon les compagnies, qui soulignent toutefois qu’elles “continuent de surveiller les variants émergents et sont prêtes à réagir” si une de ces mutations s’avérait résistante au vaccin.

Pfizer et BioNTech s’appuient sur une étude de chercheurs de l’université du Texas et d’un chercheur de Pfizer, “soutenue” par les deux firmes et postée en pré-publication (donc non encore relue par d’autres spécialistes) sur le serveur spécialisé bioRxiv.

Les auteurs ont confronté les anticorps de vingt personnes vaccinées avec deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech lors d’essais cliniques, à trois mutations du virus SARS-CoV-2 recréées en laboratoire et comportant les mutations principales des variants anglais et sud-africain du virus.

“Le plasma des individus vaccinés avec le vaccin Pfizer-BioNTech a neutralisé tous les variants du virus SARS-CoV-2 testés”, soulignent les compagnies, même si la neutralisation du virus par les anticorps a été “légèrement plus faible” pour les trois mutations du variant sud-africain que pour les trois mutations du variant anglais testées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici