Tony Allen, batteur et pionnier de l'afrobeat, est mort à Paris à 79 ans
Tony Allen, batteur et pionnier de l'afrobeat, est mort à Paris à 79 ans

Son père voulait qu’il devienne réparateur de télévisions, c’est en apprenant seul la batterie qu’il est devenu l’un des plus grands batteurs au monde : Tony Allen, né en 1940 à Lagos, au Nigéria, est mort jeudi à Paris, à l’âge de 79 ans. “On ne connaît pas exactement la cause du décès”, a indiqué son manager, qui précise que le batteur n’a pas été victime du Covid-19.

Tony Allen venait de sortir en mars l’album Rejoice (World Circuit Limited), un disque enregistré en 2010 avec le trompettiste sud-africain Hugh Masekela et terminé après la mort de ce dernier en 2018. Admiré par toutes les générations de musiciens, Tony Allen, de son intense activité au sein du groupe Africa 70 (avec Fela), jusqu’à ses multiples collaborations avec Jeff Mills ou le leader de Blur Damon Albarn (notamment au sein du groupe The Good, the Bad and the Queen), aura été un musicien infatigable, capable de dépasser les genres et de transcender les artistes avec qui il travaillait.

Iconique, il avait aussi tenu la batterie sur le titre La Ritournelle, de Sébastien Tellier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici