Trump assimile les manifestations violentes de Kenosha (détail)
Trump assimile les manifestations violentes de Kenosha (détail)

Après avoir inspecté les ruines de commerces brûlés, Donald Trump a assimilé mardi à du “terrorisme intérieur” les manifestations violentes qui ont secoué Kenosha, sans nommer Jacob Blake, un Afro-Américain grièvement blessé par la police.

À 63 jours de l’élection présidentielle américaine, les États-Unis apparaissent profondément divisés. D’un côté, la violente interpellation policière, filmée, a ravivé la vague de protestation historique contre le racisme. De l’autre, le président américain affirme qu’une “majorité silencieuse” veut voir, avec lui, le rétablissement de “la loi et l’ordre”, devenu le grand mot d’ordre de sa campagne de réélection.

Je suis vraiment venu aujourd’hui remercier les forces de l’ordre”, a déclaré Donald Trump dans cette ville du Wisconsin, un État appelé à jouer un rôle clé lors de la présidentielle du 3 novembre.

Décrivant des actes de vandalisme, le président américain a assuré : “Ce ne sont pas des actes de manifestations pacifiques mais vraiment du terrorisme intérieur.” “Kenosha a été ravagée par des émeutes anti-police et anti-américaines”, a-t-il jugé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici