Un salarié licencié pour
Un salarié licencié pour "faute grave" pour être allé travailler après un test (détail)

À Mulhouse, un salarié a été licencié pour “faute grave” après être retourné au travail alors qu’il venait de passer un test Covid-19, lequel s’était ensuite révélé positif. Le salarié nie les faits.

Le 14 juillet, Sébastien Klem est revenu de Biarritz avec sa fillette de 4 ans et a repris son emploi à l’office HLM de Mulhouse. Selon lui, il n’avait alors qu’une petite toux mais aucun autre symptôme.

Deux jours plus tard, c’est dit-il par hasard, en passant près d’un drive de dépistage Covid où il n’y avait pas d’attente, qu’il a décidé de se faire tester. Ensuite, il est retourné à son bureau. Mais le soir-même, M. Klem a été informé que son test était positif. Aussitôt, il a prévenu son employeur afin que des mesures soient prises. L’étage où il travaillait a été fermé et il a été demandé à toutes les personnes présentes de se faire tester. M. Klem a lui été mis en quatorzaine avec sa fille.

Mi-août ce salarié a reçu une lettre recommandée pour un entretien préalable en vue d’un éventuel licenciement, puis le 24 août sa lettre de licenciement pour faute grave. Selon la direction, “il n’aurait pas dû retourner au travail après le test. On ne fait pas un dépistage si on n’a pas de suspicion”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici