Covid-19 en France: qui sont les personnes les plus vulnérables au virus ? (détail)
Covid-19 en France: qui sont les personnes les plus vulnérables au virus ? (détail)

Les personnes âgées restent les plus fragiles face au coronavirus ainsi que les hommes par rapport aux femmes (40 % de plus de risque d’être hospitalisés et deux fois plus de risque de décéder).

Trisomie 21, retard mental, greffe du rein et du poumon, dialyse, mucoviscidose et cancer du poumon représentent sept états de santé chroniques à risque très élevé d’hospitalisation pour Covid-19 et de décès, selon une vaste étude d’Epi-Phare associant l’Assurance maladie Cnam et l’Agence du médicament ANSM. Publiée le 9 février, celle-ci porte sur les risques de Covid lors de la première vague de l’épidémie (du 15 février au 15 juin 2020) sur plus de 66 millions de Français. Des personnes avec des pathologies “à très haut risque” qui avaient d’ailleurs fait l’objet d’une vaccination prioritaire dès le mois de janvier, tout comme les personnes atteintes de cancers. Dans le détail, la trisomie 21 entraine “7 fois plus de risques d’hospitalisation et 23 fois plus de risques de décès”, le retard mental : “4 fois plus de risques d’hospitalisation et 7 fois plus de décès”, la mucoviscidose : “4 fois plus d’hospitalisations, 6 fois plus de décès” et l’insuffisance rénale chronique terminale sous dialyse : “4 fois plus de risques d’hospitalisation et 5 fois plus de décès”.

S’y ajoutent, le cancer “actif” du poumon, en cours de traitement avec “3 fois plus de risques d’hospitalisation et 4 fois plus de décès”, ainsi que les greffes rénales : “5 fois plus d’hospitalisations, 7 fois plus de décès”. Quant à elles, les greffes du poumon entrainent “3 fois plus de risques d’hospitalisation et 6 fois plus de décès”. Enfin, la quasi-totalité des 47 affections chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires, cancers…) étudiées est associées à des risques accrus d’hospitalisation pour Covid et de décès à l’hôpital, à l’exception de la dyslipidémie, d’après l’étude très détaillée englobant la quasi-totalité de la population française. Pour le diabète (3,8 millions de patients traités en France) par exemple, le risque d’hospitalisation “augmente de 64% et de 75% pour le décès”. A noter tout de même : les personnes âgées restent de loin les plus fragiles face au Covid, conclut malgré tout cette étude.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici