L'ancien ministre de la Justice Albin Chalandon est mort à l'âge de 100 ans
L'ancien ministre de la Justice Albin Chalandon est mort à l'âge de 100 ans

Un « grand serviteur » de la République. C’est par ces mots que le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a annoncé le décès et salué la mémoire de l’un de ses prédécesseurs, Albin Chalandon. L’ex-PDG d’Elf-Aquitaine et donc ancien garde des Sceaux était âgé de 100 ans, et avait mené une carrière aussi bien d’homme politique que d’homme d’affaires.

Rachida Dati, dont il a été l’un des mentors tout au long de sa carrière, a accueilli la nouvelle avec une immense tristesse. «Albin Chalandon a changé ma vie. C’est quelqu’un qui m’a tout donné. Il m’a donné ma liberté, m’a permis de m’émanciper, il m’a aidée quand ma mère était gravement malade, ma famille dans les épreuves et dans ma vie professionnelle. J’avais un amour infini pour lui et je me dis: s’il n’avait pas été là, qu’est-ce-que je serais devenue?», a-t-elle dit à l’AFP, la voix brisée par l’émotion. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a salué de son côté «la vie et la mémoire» du «dernier des “barons” gaullistes». À l’instar de Jacques Chaban-Delmas, Maurice Couve de Murville, Pierre Messmer ou Alain Peyrefitte, il faisait partie des compagnons politiques historiques du général de Gaulle.

PDG d’Elf Aquitaine d’août 1977 à juin 1983, il sort l’entreprise du scandale des «avions renifleurs», un investissement inutile et très dispendieux qui visait à détecter à distance des gisements de minéraux sans forage.

Alors député du Nord, il refuse le portefeuille des Affaires étrangères qui lui est proposé en 1986 pour ne pas «devenir le télégraphiste pris dans une bagarre Mitterrand-Chirac». A cela, il préfère choisir le ministère de la Justice afin d’incarner une politique sécuritaire, et propose sans succès la fin du droit du sol. En 2010, Albin Chalandon est placé en garde à vue dans le cadre de l’affaire Visionex, soupçonné d’être intervenu pour obtenir des autorisations d’exploitation pour procéder à des paris clandestins en ligne. Père de trois enfants, il a été marié à la princesse Salomé Murat, dont il s’est séparé en 1970, après dix-neuf ans de vie commune. En 2016, il s’est remarié avec la journaliste politique Catherine Nay.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.