Olivier Véran : Les tests salivaires pour le dépistage du Covid-19
Olivier Véran : Les tests salivaires pour le dépistage du Covid-19

Le procédé, plus simple et plus rapide que les prélèvements nasaux, doit encore être validé. Mais certains médecins le jugent peu fiable.

L’épidémie montrant des signes d’une possible reprise, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, augmente la pression sur les responsables de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) en lien avec la mise en œuvre des tests salivaires pour le dépistage du Covid-19, relate Le Parisien.

Baptisés «EasyCov», ces tests salivaires ont été élaborés par la start-up montpelliéraine Sys2Diag rattachée au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Il serait possible de savoir si le patient est positif au Covid-19 en moins d’une heure.

Les tests en question pourraient représenter une alternative aux prélèvements nasaux. Ultrarapides, ils seraient également en mesure de désengorger les laboratoires, d’autant plus qu’ils sont moins dissuasifs et plus agréables, précise le quotidien.
Procédé retardé

La mise en oeuvre à grande échelle est toutefois retardée par les examens préliminaires.

«On est en guerre contre le virus et vous nous dites qu’il faut encore attendre, ce n’est pas possible», aurait lancé M.Véran le 22 juillet.

Ainsi, selon la Direction générale de la santé (DGS), «la validation de la performance des tests salivaires est en cours par la Société française de microbiologie», ainsi que «la finalisation du protocole». Ensuite, il faudra attendre l’examen de la Haute autorité de Santé. La validation sera faite «dans un délai réduit compte tenu de l’enjeu», précise la DGS sans évoquer de date.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.